Les RH à l'heure de la reprise

Les RH à l’heure de la reprise

Le 19 juin 2020 - Par Jean Baptiste Gouin

Pour lever le voile sur les opportunités d’évolution des modes de travail et des compétences qu’offre la période que nous traversons, Jean Baptiste Gouin, CEO de TalenCo, apporte son éclairage au micro de Matthieu Deboeuf Rouchon et Lionel Tardy dans le podcast « Innovation & Prospective Talk ».

Jean Baptiste Gouin

La période de confinement et de reprise a été un puissant révélateur de bon fonctionnement et de dysfonctionnements à plus d’un titre. Le management intermédiaire s’est révélé être un levier puissant lorsqu’il était suffisamment agile, véloce et compétent.

Cette période a aussi été l’opportunité pour certaines entreprises de repenser en profondeur les modes de travail et d’identifier les compétences clés nécessaires dans l’entreprise.

Action, réaction !

Tout d’abord, on a pu constater une très forte capacité de réaction des entreprises. La majorité d’entre elles a su dépasser l’organisation établie et généralement très « processée » et trouver les ressources et l’agilité nécessaires pour faire face et rebondir. Il va désormais falloir capitaliser sur cette agilité et surfer sur ces nouvelles pratiques.

En second lieu, on a vu se développer massivement le télétravail et on a pu constater que cette nouvelle organisation fonctionnait plutôt bien. Cette expérience réussie aura forcément des conséquences dans l’organisation du travail au sein des entreprises.

Enfin, on a pu observer deux types de réactions de la part des entreprises : celles qui ont adopté un mode défensif et celles qui en ont fait une opportunité. Ces dernières en ont profité pour développer de nouvelles compétences, de nouveaux rituels managériaux et pour réfléchir sur les évolutions de demain.

Une relation humaine “low touch

Le travail à distance et les relations par visioconférence ont permis de développer de nouvelles relations de proximité. Partager une partie de son environnement personnel par webcam a pu notamment générer une certaine intimité et favoriser une nouvelle relation avec ses collaborateurs ou ses clients.

Il faut néanmoins rester attentif aux risques que peuvent entraîner une connexion et un flux de travail permanents. L’enchaînement des appels, des visios et une connexion intense favorisent le risque de suractivité et de burn-out. Il est donc important de prendre le temps de se ressourcer et de prendre soin de soi et de ses équipes.

L’avènement de l’ère digitale

Cette crise marque l’avènement de l’ère digitale. Si, depuis une dizaine d’années, les entreprises ont initié leur transformation digitale en développant par exemple le e-commerce ou le travail à distance, la crise les a propulsées soudainement dans une nouvelle ère où la technologie vient à notre secours.

Désormais, on n’a plus le choix, il faut engager les transformations nécessaires et la technologie nous est aujourd’hui utile au service de ces transformations.

Un nouveau paradigme

La crise aura eu pour effet d’inverser durablement des préceptes bien ancrés.

Le télétravail devient la norme

Formations à distance

Cette logique se prolongera bien au-delà de la rentrée 2020. Bien entendu, cela impacte de plein fouet les pratiques managériales. Celles-ci doivent bien sûr favoriser l’autonomie et donc reposer sur la confiance. Elles imposent aussi de nouveaux rituels d’équipes, la fixation de nouvelles priorités…

Ce télétravail nécessite aussi de clarifier l’organisation du travail : quelles tâches réaliser à distance versus au bureau, comment repenser les aménagements des bureaux ? etc.

La fin du management par objectifs et des rituels annuels

Désormais, les échéances doivent être beaucoup plus courtes, centrées sur des priorités et avec des indicateurs mesurables à court terme.
Le principal enjeu pour les dirigeants en cette sortie de crise, c’est d’aligner l’entreprise sur des priorités et indicateurs extrêmement clairs. Il va donc falloir re-prioriser et faire des choix clés !
Pour cela, il existe une méthode très efficace : la méthode des OKR (Objectives & Key Results).

Une opportunité pour développer ses compétences

Certaines entreprises l’ont bien compris et ont profité de ce temps pour préparer la reprise et développer les compétences de leurs collaborateurs. Elles peuvent bénéficier pour cela de la mise en place par le gouvernement du dispositif FNE-Formation renforcé dans lequel 100% des frais de formation pour les personnes en chômage partiel sont pris en charge.

Ce type de financement devrait perdurer après l’été. C’est donc une véritable opportunité pour les DRH, qu’il faut savoir saisir. En effet, la crise a révélé que le développement des compétences devient un actif fondamental de l’entreprise.

Les tendances à l’horizon

Nous le constatons chez la plupart de nos clients, très peu d’entreprises ont stoppé leurs programmes majeurs de développement des compétences. Bien au contraire et malgré un contexte général de restrictions budgétaires, certains accélèrent même et intensifient les programmes d’accompagnement sur des compétences clés du management, de la relation client à distance ou du e-commerce par exemple.

Les entreprises qui sortiront le mieux de cette crise seront celles qui, à la fois, auront le mieux préparé la reprise et qui seront préparées pour la prochaine crise.

L’après Covid-19 est le début d’une nouvelle ère, qui est l’opportunité de bouleverser nos traditionnels éléments d’organisation et d’ancrer durablement de nouvelles tendances :

  • la fin du management par objectifs pour un pilotage à plus court terme,
  • la dislocation de la structure hiérarchique pyramidale et la suppression de certaines lignes managériales,
  • par les pratiques collaboratives, le retour à l’essentiel et l’émergence de communautés autour d’un intérêt commun qui rassemble… et donne du sens.
Podcast "Innovation & Prospective Talk"

« Les RH à l’heure de l’employé 2.0 »

Écrit par
Jean Baptiste Gouin
Abonnez-vous à notre newsletter
Recevez les nouvelles publications de notre blog dès leur parution.
Un projet ? Vous souhaitez en discuter ?