Aménagement des nouveaux espaces de travail : un projet managérial !

Aménagement des nouveaux espaces de travail : un projet managérial !

Le 08 octobre 2019

Nouveaux espaces de travail

Signe visible de la transformation des entreprises, depuis quelques années les espaces de travail évoluent pour favoriser les échanges, le travail collaboratif, l’agilité, l’ouverture, l’efficacité et le bienêtre des collaborateurs. Mais pourquoi faire évoluer les espaces de travail ? Comment adapter les espaces aux nouvelles façons de travailler ? Comment faciliter l’appropriation par les collaborateurs et les managers de ces nouveaux espaces ?
Pour répondre à ces questions, l’Agence de design Moswo et TalenCo ont organisé le 1er octobre un petit déjeuner sur le thème « les nouveaux espaces de travail au service des nouveaux modes de travail » au Hangar à Paname, lieu d’Open Innovation.
Deux spécialistes du sujet ont apporté leur témoignage et partagé leur expérience : Frédéricke Sauvageot, Directrice de l’Innovation & du Développement des Environnements de Travail chez Orange,
et Alain d’Iribarne, Sociologue du travail, directeur de recherche au CNRS et président du conseil scientifique d’Actineo (Observatoire de la qualité de vie au bureau).
Pascale Abadie, CEO de l’Agence Moswo, et Jean Baptiste Gouin, CEO de TalenCo, ont animé ces échanges.

Le projet doit partir de l’analyse des activités

Pour Alain d’Iribarne, le projet immobilier est avant tout un sujet anthropologique et la question essentielle à se poser est : « qui sont les usagers et pour quels usages ? ».
Tout projet d’emménagement doit partir de l’analyse des métiers et des usages et impliquer en amont les salariés. Frédéricke Sauvageot rappelle en effet que « pour que le projet puisse réussir, il est essentiel que les collaborateurs partagent la vision, qu’ils y adhèrent et qu’ils puissent être acteurs et co-concepteurs du projet ». Il est donc primordial de « partir des usages pour concevoir des espaces ».
Concrètement, pour Pascale Abadie de l’agence Moswo, «les espaces doivent s’adapter aux activités et à la nouvelle temporalité du travail alternant besoins de concentration, de partage, de travail collaboratif, besoin de détente…».

Le projet est avant tout un projet managérial

Pour Frédéricke Sauvageot, « les managers sont des ambassadeurs, des connecteurs du projet pour faciliter l’adhésion de leurs collaborateurs ».
Pour elle comme pour Alain d’Iribarne, « les projets immobiliers sont avant tout des projets managériaux. Les espaces que l’on va co-construire avec les salariés sont des outils au service d’un projet managérial et d’un projet d’équipe ». C’est la manière dont on a envie que les collaborateurs travaillent et la façon dont on les prépare qui va être déterminante.
Comme tout projet de transformation, cela nécessite un accompagnement en amont, pendant et après. Cela passe par une acculturation, une expérimentation, une appropriation des espaces et de la pédagogie pour accompagner cette transformation. « C’est un enjeu majeur pour l’entreprise si on veut proposer aux salariés des espaces innovants favorisant la collaboration et permettant un multi-choix d’espaces en fonction des activités ».
Mais si l’aménagement de nouveaux espaces fait partie d’un projet managérial, comme tout outil, il convient de rendre les collaborateurs demandeurs de cet outil. S’ils n’ont pas conscience de ce que sont les nouveaux modes de travail, alors ils ne verront que l’inconvénient de bureaux plus ouverts et l’appropriation sera plus compliquée. Jean Baptiste Gouin précise que “les projets avec le plus d’efficacité sont ceux qui commencent par une sensibilisation en amont à des modes de travail plus agiles et collaboratifs. Les managers sont alors déjà dans une posture de facilitateurs et demandeurs de ces nouveaux outils ».

Le projet s’envisage sur la durée et continue à évoluer

Si le projet démarre réellement quand les salariés arrivent sur le nouveau site, il est important pour Frédéricke Sauvageot d’avoir anticipé « un retour d’expérience et imaginé que le projet va se poursuivre dans le futur ». Pour Alain d’Iribarne, « l’important c’est la cohérence : il faut tenir l’ensemble du projet et la participation jusqu’à la fin ». C’est pourquoi il est nécessaire de travailler en amélioration continue afin que les espaces soient toujours appropriés aux usages.
Pour Frédéricke Sauvageot, « il faut également travailler sur les postures comportementales des managers et des salariés » et cela nécessite de la pédagogie d’accompagnement et des outils au service des usages.
« Des salles de créativité sans personne pour faciliter des séances d’intelligence collective ou pour animer un design sprint, c’est dommage, c’est du gâchis. C’est pourtant le constat d’un certain nombre de lieux qui ne vivent pas comme ils devraient. C’est comme donner une superbe voiture à quelqu’un qui ne sait pas conduire» précise Jean Baptiste Gouin.
Le Cycle certifiant de Talenco “Les méthodes Agiles au service de l’innovation” permet de maîtriser toutes les étapes d’un processus d’innovation en mode agile et de disposer de toutes les compétences de facilitation qui rendront toute l’efficacité à ces nouveaux espaces.

Merci à nos intervenants :

Frédéricke Sauvageot
Directrice de l’Innovation et du Développement des Environnements de Travail chez Orange

 

Alain d’Iribarne
Sociologue du travail, directeur de recherche au CNRS et président du conseil scientifique d’Actinéo (observatoire de la qualité de vie au travail).

Abonnez-vous à notre newsletter
Recevez les nouvelles publications de notre blog dès leur parution.
Un projet ? Vous souhaitez en discuter ?