Intelligence Artificielle : 10 leviers pour accompagner vos équipes

Intelligence Artificielle : 10 leviers pour accompagner vos équipes

Le 04 novembre 2019 - Par Cyrille Chaudoit

Cela n’aura échappé à personne, l’Intelligence Artificielle est en pleine hype auprès des entreprises.

Après avoir créé le buzz auprès du grand public en 2017 avec sa victoire au jeu de GO (AlphaGo), après avoir été de tous les événements et de toutes les conférences professionnelles en 2018, l’Intelligence Artificielle perce enfin – quoique timidement encore – dans l’entreprise en 2019.

Alors, pourquoi autant de précaution, voire de frilosité, de la part des organisations, vis-à-vis d’une technologie dont tous les experts nous assurent l’arrivée à maturité (pour mémoire, les premiers travaux de machine learning datent de la fin des années 1950…).

Cette IA qui nous promet tant de bénéfices s’accompagne néanmoins de son lot de freins psychologiques, de verrous technologiques et, comme toujours en phase d’adoption, d’un manque de retour d’expérience.

« Rappelons-nous que parmi les entreprises en forte croissance, 38% d’entre elles déploient une stratégie d’Intelligence Artificielle d’après l’étude Microsoft parue début 2019 » – Jean-Baptiste GOUIN

Il en résulte beaucoup de déclarations d’intentions, d’effets d’annonce et de Proofs Of Concept (POC) qui finissent par donner l’illusion d’y aller « avec le dos de la cuillère »… Impression contre-productive pour son acceptation en interne, et pratique qui emporte la création de valeur dans une dispersion de projets.

C’est pourquoi nous vous livrons ici 10 étapes clés pour intégrer l’Intelligence Artificielle à votre stratégie d’entreprise et la déployer auprès de vos équipes.

En quoi sommes-nous légitimes sur le sujet ? Pour trois « bonnes » raisons, selon nous :

JB Gouin parle IA et accompagnement des équipes
Jean-Baptiste Gouin invité des VerteegoInsights chez Google

1. Nous accompagnons les entreprises dans leur transformation stratégique liée aux ruptures technologiques, depuis 2012 ;
2. Nous sensibilisons nos clients aux impacts de l’IA dans la société, les métiers et leurs propres organisations, depuis 2015 ;
3. N’étant nous-mêmes pas des « faiseurs » d’IA, nous co-construisons notre approche avec des partenaires de pointe.

C’est justement à ce titre que nous tenions la semaine dernière, chez Google et à l’invitation de nos amis de Verteego, une keynote sur ce thème, et dont nous vous livrons ici en exclusivité le résumé. Si cette conférence vous intéresse dans son intégralité, nous pouvons l’animer chez vous, auprès de vos équipes, tout en l’adaptant à votre situation.
Contactez nos équipes qui seront heureuses de vous aider à monter l’événement !

Et maintenant, place à nos 10 leviers pour intégrer sereinement l’IA à sa stratégie. Un résumé de l’intervention de Jean-Baptiste Gouin, CEO de Talenco, le 24 oct.2019 dans le cadre des VerteegoInsights, chez Google France.

« Pour déployer une stratégie IA, 50% des efforts doivent être mis à disposition de l’accompagnement des équipes ! »

Sébastien BERTRAND, Directeur de projet Watson au sein du groupe Crédit Mutuel Alliance Fédérale.

Ce qui est clair, c’est que pour mettre l’Intelligence Artificielle au service de l’humain, c’est l’humain qui va nécessiter le plus de ressources. Mais de quel accompagnement parle-t-on ?

1. ACCOMPAGNER LES DIRIGEANTS
Il ne peut pas y avoir de déploiement stratégique sans une vision clairvoyante de la gouvernance. En matière d’Intelligence Artificielle il faut particulièrement insister auprès des CODIR et COMEX pour les aider à :

a. comprendre cette technologie (la démystifier, et entrevoir ses véritables potentialités) ;
b. identifier les painpoints auxquels l’IA peut vraiment remédier ;
c. donner du sens à l’IA et communiquer cette vision aux collaborateurs.

« Il y a un moment, il va falloir arrêter de succomber à la mode du POC (Proof Of Concept) pour être directement sur des logiques de MVP (Minimum Viable Product) et se centrer sur les choses qui ont directement de la valeur… Je connais des entreprises ou il y a plus d’une centaine de POCs en cours, dont environ seulement 10% se prolongent. Ca représente un coût incroyable ! » – Jean-Baptiste GOUIN

2. ÉTABLIR UN PLAN D’ACCOMPAGNEMENT DES COLLABORATEURS
Quand on intègre un tel outil, il existe un plan de déploiement technologique, en mode agile. Mais quel plan pour accompagner les collaborateurs ?

Il faut évidemment être très clair sur les cibles, les échéances et les objectifs.
Un bon plan d’accompagnement des équipes prévoit leur montée en compétence et soigne la communication, car le processus sera long et il est donc primordial de maintenir en tension les collaborateurs sur la durée.)

3. RASSURER
Selon une étude publiée par Oracle en octobre 2019, seulement « 19% des collaborateurs sont optimistes sur l’IA » au niveau mondial. Et ce chiffre tombe à 8% pour la France… (pour info, il est de 56% Chine ! On se demande bien pourquoi…)

Ce chiffre n’indique pas forcément une population « réfractaire » mais plutôt une population d’early adopters, forcément minoritaire mais encore très faible. Le challenge est donc de faire passer rapidement la masse de l’entreprise à une vision apaisée de ce qu’est réellement l' »intelligence artificielle », car cette étude est la preuve que de nombreux freins psychologiques n’ont pas encore été levés.

4. FAIRE MONTER SES EQUIPES EN COMPÉTENCES
Aujourd’hui, la notion de compétences ne s’arrête plus à l’aspect technique d’un métier, d’une fonction.

La révolution digitale a changé cela. Désormais chaque collaborateur fait face au changement de tout un système, dont il doit comprendre les tenants et aboutissants autant qu’il doit en maîtriser les conséquences dans ses pratiques métier au jour le jour.

Pour cela, nous avons coutume d’aider nos clients à faire comprendre à leurs équipes le nouveau cadre de réalité auquel elles font face. Ce dernier se compose de 4 piliers :
– la technologie, bien sûr : il faut que chacun comprenne comment fonctionne l’IA, mais pas que…
– l’évolution des comportements et attentes client : le consommateur change avec cette technologie, il faut comprendre comment et jusqu’où ;
– un nouveau scope concurrentiel : qui sont les nouveaux entrants sur votre marché, leur proposition de valeur, leurs atouts…
– les nouveaux enjeux sociétaux : personne ne peut plus ignorer l’importance de son engagement social et environnemental.

5. DÉMONTRER LES BÉNÉFICES EN PERMANENCE
Pour être accepté, tout changement doit donner envie plutôt que donner l’impression d’être subi. Il faut pour cela valoriser les bénéfices concrets et pragmatiques tirés au fur et à mesure par chaque collaborateur.

Les équipes y seront plus sensibles que tout autre discours, y compris sur un bénéfice plus global pour l’organisation.

6. CULTIVER LE FEEDBACK CONTINU
C’est le principe même du fonctionnement du machine learning : pour gagner en performance, l’IA a besoin d’être nourrie. C’est sur le terrain que vous trouverez la matière nécessaire. Il faut donc créer le réflexe du feedback, sinon la machine sera mal entraînée, donc moins efficace, et il n’y aura donc pas de bénéfice pour le collaborateur.

Mais le feedback, c’est aussi celui que l’on entretien au sein même de l’équipe, entre collaborateurs et avec le management. Il convient donc de penser à valoriser tous ces engagements sur le terrain en faveur d’une intégration réussie de votre stratégie IA, en en « remerciant » systématiquement vos collaborateurs.

7. NE PAS SUR-VENDRE CE QUE FERA LA MACHINE
Les neurosciences nous apprennent que l’humain a une certaine capacité, à chercher, disons, à en faire moins…
Prétendre ou maintenir l’idée selon laquelle l’IA pourrait tout faire, et ainsi remplacer l’humain dans toutes sortes de tâches cognitives ne serait pas de nature à garder vos collaborateurs motivés très longtemps.

8. NE PAS TROP PARLER D’INTELLIGENCE « ARTIFICIELLE »
Le terme est tellement exploité depuis quelques temps, avec tous les mythes qui l’accompagnent qu’il en est désormais galvaudé, et même pire : connoté. Pour éviter les mauvaises interprétations et controverses stériles, mieux vaut faire référence aux sciences cognitives.

9. PRIVILÉGIER UN ACCOMPAGNEMENT PRÉSENTIEL
Attention ! Il ne faut pas refaire la même erreur qu’avec l’acculturation au digital de ces dernières années.
Trop d’entreprises ont été mal conseillées et ont fait un raccourci qui leur a coûté cher, à tous points de vue : se former « au digital » avec des modalités exclusivement digitales…

A plus forte raison en matière d’IA, il faut travailler la relation de proximité !
C’est à la fois un facteur de réassurance ET d’efficacité vs. une approche tout digital ou tout IA.

10. ET ENFIN, PILOTER…
Evidemment, comme tout projet, le déploiement de votre stratégie IA doit se faire en mode agile, s’adapter en permanence. Mais un tel projet stratégique nécessite un pilotage sachant combiner la vision à long terme et les résultats à très court terme.

Pour cela, nous accompagnons nos clients avec la méthode des OKR (Objectives & Key Results). Collés au projet, ces derniers permettent tous les 3 mois de s’assurer que l’on passe bien tous les points de validation. Un ajustement permanent peut alors s’opérer sur la base d’indicateurs de résultats extrêmement précis, y compris en ce qui concerne la capacité d’acceptation de l’organisation.

Gardons à l’esprit que la technologie ne sert à rien si elle n’est pas calée sur la capacité d’acceptation de l’humain.

 

Nous pouvons animer cette conférence auprès de votre direction ou auprès de vos équipes. Pour cela contactez nos équipes. Elles seront heureuses de vous aider à monter votre événement.

Écrit par
Cyrille Chaudoit
Cyrille Chaudoit
Co-Founder & partner
Abonnez-vous à notre newsletter
Recevez les nouvelles publications de notre blog dès leur parution.
Un projet ? Vous souhaitez en discuter ?