Social learning : on apprend toujours seul, mais jamais sans les autres !

Social learning : on apprend toujours seul, mais jamais sans les autres !

Le 25 novembre 2015

social learning

La révolution digitale n’est pas seulement technologique, c’est une révolution qui remet l’humain au coeur des processus en adaptant des derniers à de nouveaux comportements. La formation n’échappe pas à ce bouleversement. Depuis une dizaine d’années, les modalités pédagogiques de formation ont déjà beaucoup évolué, notamment avec l’apparition de nouveaux supports on line : e-learning, intranet, MOOC, etc. Mais les retours d’expériences sur ces outils montrent qu’ils ne sont pas toujours pleinement efficaces et suffisants.

C’est la preuve que la transformation digitale de la formation ne passe pas seulement par une évolution du matériel pédagogique, mais bien par un bouleversement des politiques qui remet véritablement l’apprenant au coeur du dispositif. La formation devient communautaire, collaborative et sociale pour coller nos véritables aspirations.

 

Le e-learning est presque mort…

Les retours d’expériences sur une quinzaine d’années de pratique montrent que si les modules d’e-learning sont occasionnellement suivis, parfois appréciés, leur efficacité reste extrêmement faible. Plusieurs raisons à cela :

  • Des objectifs flous, oscillant entre sensibilisation et professionnalisation ;e learning
  • Des pédagogies obsolètes par rapport aux usages (jeux vidéo /ex.) ;
  • Des formations unilatérales et descendantes, sans possibilité d’interactions ;
  • Une méthode d’apprentissage peu appropriée à la culture française: la principale raison de l’échec du e-learning en France est qu’on ne sait pas apprendre seul et en toute autonomie.

Preuve du manque d’efficacité du e-learning : les entreprises leaders développent peu ce type de dispositif dans leurs projets et d’orientent plutôt vers des modules courts de vidéo learning qui répondent à un besoin opérationnel et ponctuel.

…Vive le social learning !

Le « social learning » permet de développer l’apprentissage par des modes collaboratifs et de développer le collaboratif par l’apprentissage.chiffres2

  • Une formation collaborative : Désormais, chacun dans l’entreprise devient acteur du dispositif de formation : tantôt formateur, tantôt apprenant. L’apprentissage se structure autour de communautés apprenantes, de façon interactive et dans la durée.
    Les modes de travail collaboratifs sont un des principaux enjeux pour les entreprises. Ils représentent un extraordinaire gisement d’efficacité. Le collaboratif permet notamment de fédérer, engager et impliquer les collaborateurs. L’apprentissage collaboratif permet d’engager cette culture collaborative au niveau des compétences.
  • Des outils au service du collaboratif :  Plus que les dispositifs classiques de Digital learning, (Learning Management System, Intranet…), les outils vont se structurer autour des Réseaux Sociaux d’Entreprise (RSE) qui serviront d’interface unique pour le collaborateur et, donc, l’apprenant.
  • Tout l’enjeu est donc de créer et de faire vivre des communautés apprenantes.

 

Un nouvel esprit souffle sur la formationchiffres3

La formation ne se limite plus au seul temps d’une session. Elle doit être envisagée avec un accompagnement et dans la durée.

  • Un avant et un après formation: Si le présentiel reste au cœur du dispositif de formation, les prérequis et l’accompagnement post-formation sont tout aussi importants dans le processus d’apprentissage. Il faut donner envie, développer l’appétence en amont de la formation, puis assurer un accompagnement individuel ou collaboratif dans la durée.
  • Sensibiliser, professionnaliser, accompagner : un dispositif efficace de formation ne peut être envisagé qu’en respectant ces 3 étapes indispensables pour appréhender la formation dans son ensemble.
  • Insuffler un esprit « digital minded » : Il faut développer de nouveaux réflexes, ancrer de nouvelles pratiques pour impliquer les collaborateurs dans une nouvelle culture de formation et de collaboration et créer ainsi les conditions pour « oser » mettre en œuvre de nouvelles pratiques.

*Baromètre CrossKnowledge du E-Learning en Europe

A lire également : Interview de Juliette Roy (Danone) : « One learning a day » : apprendre au quotidien, apprendre sur le terrain !

Abonnez-vous à notre newsletter
Recevez les nouvelles publications de notre blog dès leur parution.
Un projet ? Vous souhaitez en discuter ?