Le numérique : une opportunité pour les salariés [Enquête]

Le numérique : une opportunité pour les salariés [Enquête]

Le 03 novembre 2016

Le numérique, un enjeu fort pour les salariés et les RH !

ENQUETE NUMERIQUE SALARIESUne Enquête sur les pratiques numériques des salariés* vient d’être publié par Eléas, cabinet spécialiste de la qualité de vie au travail et de la prévention des risques psycho-sociaux.Trois thèmes étaient abordés : l’usage des outils et technologies, les impacts et les attentes liés au Numérique. On peut en tirer 3 enseignements :

  • Les salariés considèrent le Numérique plutôt comme un progrès dans leur travail
  • Toutefois, ils sont attentifs au respect du droit à la déconnexion
  • Ils ont également des attentes fortes en matière d’accompagnement et de formation.
Un usage généralisé et quotidien

L’usage des outils et des technologies numériques est aujourd’hui généralisé. Ils s’intègrent pleinement à l’activité professionnelle.

  • 67,2 % des personnes interrogées déclarent utiliser les outils digitaux au moins 3 heures par jour en moyenne, soit presque la moitié de la journée de travail d’un employé.
  • 32 % des sondés déclarent même utiliser le digital plus de 6 heures par jour (surtout les cadres et les professions intellectuelles supérieures).
Un usage professionnel/personnel à double tranchant

L’enquête révèle que les nouveaux outils mettent en cause l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Avec le développement des ordinateurs portables et téléphones mobiles :

  • près de 37 % des personnes interrogées déclarent utiliser quasi quotidiennement les outils numériques professionnels dans un temps qui ne l’est pas ;
  • ils sont 26 % à le faire occasionnellement.

Parallèlement, plus d’un actif sur quatre utilise ses outils numériques professionnels à des fins personnelles.

  • 27% des actifs interrogés déclarent utiliser régulièrement les outils professionnels à des fins privées.
  • 45 % le font occasionnellement.

62 % des personnes sondées indiquent avoir des attentes fortes envers leur entreprise en matière de droit à la déconnexion.

Le numérique : plutôt un progrès selon les salariés

Pour 59 % des actifs, le numérique est essentiellement un progrès. Parmi les plus grands adeptes du numérique, on trouve les jeunes qui sont 63,8 %, les cadres (62,9 %), les artisans commerçants et chefs d’entreprise (72,7 %). Les principales raisons :

  • 73 % pensent que le numérique aide à travailler plus rapidement.
  • 63 % estiment que c’est un moyen de faire un travail de meilleure qualité,
  • 52 % considèrent qu’il aide à mieux communiquer
Le numérique : encore source de stress pour une minorité de salariés

Pour 15 %des actifs interrogés, le numérique est d’abord une source de stress. Parmi les raisons invoquées :

  • 41 % incriminent le fait qu’il crée un sentiment d’urgence permanente,
  • 36 % considèrent que le numérique leur fait perdre du temps.
  • 35 % regrettent qu’il donne à l’entreprise des moyens de contrôler leur travail,
  • 28 % qu’il rend ce travail moins intéressant et détériore la relation avec le management.
Une forte demande de formation

Il ressort de cette enquête que le numérique représente un fort enjeu pour les RH. Les salariés ont des attentes fortes en matière de formation et d’accompagnement.

  • 63 % des sondés disent avoir des attentes en matière de formation
  • 64 % souhaitent un accompagnement.
  • 64,1 % de ceux qui souhaitent un accompagnement veulent acquérir de nouvelles compétences numériques

Plus surprenant, ce sont les « digital natives » qui sont relativement les plus nombreux à demander des  formations (70 %) : on voit ici pour les jeunes l’importance de se former dans leur poste professionnel et l’envie d’apprendre toujours davantage.

En savoir plus :

> Télécharger l’enquête complète « Pratiques numériques des salariés en 2016 »

> Se former dans son métier

> Se sensibiliser au digital et développer une nouvelle culture

 

*Enquête en ligne réalisée par Eleas du 20 au 28 septembre auprès d’un échantillon représentatif, selon la méthode des quotas (sexe, âge, statut socio professionnel, zone géographique, secteur d’activité à l’exception des agriculteurs, ouvriers, sans-emploi).

Abonnez-vous à notre newsletter
Recevez les nouvelles publications de notre blog dès leur parution.
Un projet ? Vous souhaitez en discuter ?