L’intrapreneuriat, c’est la contraction des termes “interne” et “entrepreneuriat”. Ce terme désigne le fait que les collaborateurs d’une organisation entreprennent et développent un projet innovant au sein même de leur propre entreprise. Il s’agit par exemple de développer une application, un service, un produit,ou une innovation, sans quitter son organisation.

A la différence de l’entreprenariat classique, les salariés peuvent rester dans leur structure habituelle pour développer un projet qui leur tient à cœur. Le tout avec l’accord et le soutien de la direction qui y voit aussi ses intérêts.

Pourquoi développer l’intrapreneuriat ?

L’intrapreneuriat est de plus en plus prisé par les entreprises et ce pour plusieurs raisons.

En effet, face à la concurrence de plus en plus accrue et aux comportements du consommateur toujours plus exigeant, les entreprises doivent se réinventer. En 1970, la durée de vie moyenne d’une entreprise était de 60 ans. Aujourd’hui la durée de vie est de seulement 15 ans ! Partant de ce constat, il est impératif de s’adapter à cet environnement en évolution constante.

Cette démarche est également une opportunité de croissance pour les entreprises. Elle permet de libérer la créativité et le potentiel d’innovation de chacun. L’intrapreneuriat rend possible le développement de nouvelles idées auprès de collaborateurs prêts à contribuer à un projet stratégique d’entreprise.

L’intrapreneuriat est un vrai atout pour les collaborateurs. La quête de sens, le souhait d’être utile, de contribuer, de donner son avis, et de partager ses idées (en toute autonomie) au sein de l’entreprise, favorisent l’engagement des salariés. Cette méthode d’Open Innovation nourrit donc la motivation des collaborateurs et donne aussi du sens à leur mission. Elle permet également de retenir les talents au sein de la structure et de favoriser le développement de chacun en multipliant les expériences. L’intrapreneuriat offre ainsi de nouvelles perspectives d’évolution en matière de compétences, de créativité mais aussi en donnant la possibilité de porter un projet du début à la fin.

Les collaborateurs sont le moteur d’une entreprise et ils ont besoin d’être considérés pour donner le meilleur. L’intrapreneuriat permet de développer cela et d’attirer de nouveaux talents.

Quelles sont les clés du succès ?

Cette liberté d’initiative est donc utile aux entreprises comme aux collaborateurs. Pour la mettre en place et assurer sa réussite, il est nécessaire que l’ensemble des acteurs la cultivent.

Ainsi, pour fonctionner l’intrapreneuriat a besoin d’éléments essentiels :

Du côté de l’entreprise il est nécessaire de :

– mettre en place un cadre encourageant la démarche d’intrapreneuriat des collaborateurs.  Les managers doivent être impliqués et être garants de la politique de l’entreprise.

– avoir une sélection claire de projets et de personnes motivées pour les réaliser. Les modalités des projets doivent être clairement définies : le rattachement hiérarchique, l’engagement, les devoirs de chacun, les récompenses… Puis laisser à chaque collaborateur la chance d’y participer et croire en chacun.

– développer une vraie volonté et un véritable soutien de la part de la Direction Générale. Il s’agit d’écouter, rassurer, partager et co-construire. La direction doit aussi soutenir les intrapreneurs en cas d’échec et leur donner la possibilité de rebondir.

Du côté des collaborateurs, il faut :

–  La motivation, pour s’engager dans une nouvelle aventure à laquelle on croit fortement. En effet, l’intrapreneur va devoir prendre les rênes du projet, le porter auprès de la direction et faire preuve d’innovation.

– Une ouverture d’esprit pour collaborer avec d’autres entités souvent externes à l’entreprise. Pour construire, l’équipe d’intrapreneuriat devra surement faire appel à des prestataires externes, et devra aussi se nourrir de sources extérieures pour faire grandir le projet.

– Des techniques pour travailler en mode agile et collaboratif. L’intrapreneuriat fait évoluer les pratiques managériales, favorisant la créativité et les nouvelles méthodes agiles comme  le design thinking.

L’intrapreneuriat permet donc de faire évoluer la culture de l’entreprise vers une forte responsabilisation et une autonomie laissée aux équipes. Pour cela, l’entreprise doit bien veiller à faire évoluer les pratiques managériales dans l’entreprise. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’intrapreneuriat et comment le mettre en place au sein de votre structure, les experts Talenco peuvent vous guider.

 

 

CTA_newsletter

  • Dominique van Deth

    Merci pour votre décryptage de l’intrapreneuriat. Cette démarche est en effet très à la mode. En revanche, les conditions de succès que vous décrivez me semblent très rarement remplies dans la pratique. Pour aider les intrapreneurs à se décider et à mieux vivre cette aventure, je propose trois conseils: 1) assure-toi d’y gagner dans tous les cas, 2) trouve des sponsors et 3) garde plusieurs options de sortie. L’article complet: https://startups2corporate.blogspot.com/2018/11/3-conseils-pour-tirer-le-meilleur-dune.html. Qu’en dites-vous ?

    • http://talenco.com Emilie Kerebel

      Bonjour Dominique,
      Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à notre article.
      Votre source complète bien notre article en effet.
      Merci à vous
      L’équipe Talenco