Pour accélérer les projets d’innovation, les entreprises adoptent de plus en plus une approche appelée « Design thinking”. D’où vient cette méthode et quels sont réellement ses avantages dans une démarche d’innovation produit mais aussi de façon plus globale, pour repenser la stratégie de l’entreprise ?

Le design, une activité pour résoudre des problèmes.

Avant de définir ce qu’est le Design Thinking ou “la pensée design”, il est fondamental de comprendre ce qu’est le design.

L’alliance Française des designers définit le design comme “un processus intellectuel créatif dont le but est de traiter, d’apporter des solutions aux problématiques de tous les jours, petites et grandes, liées aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux.”

La mission du design est bien celle de transformer la société en apportant des solutions à des problèmes d’usage que nous rencontrons tous les jours. Il faut réussir à sortir de l’idée commune qui associe le design à une simple représentation esthétique : le design n’a pas vocation à créer un objet qui soit “beau”, mais cherche à conjuguer esthétique et fonctionnalité.

Si, dans les années 80, le design se concentre plus sur l’esthétique que sur la fonctionnalité (à l’image du fameux presse agrume Juicy Salif de Philippe Starck), la naissance du design est indissociable de l’histoire de la révolution industrielle. A l’époque, il s’agit alors de réussir à construire tout ce qui compose l’environnement humain : c’est l’ambition de l’école du Bauhaus qui entend réunir art et technique pour “construire un monde meilleur”.

La première question qui obsède donc les designers est de comprendre le problème auquel l’utilisateur d’un produit ou d’un service est confronté, pour pouvoir lui apporter une réponse concrète et innover dans la solution. Pour parvenir à cette solution, le design a donc développé sa propre méthode : le design thinking, une démarche qui s’applique quel que soit l’objet de l’innovation : produit, système ou service.

 

Les principes du Design Thinking

Le design thinking est une approche qui emprunte les outils et les méthodes de travail du designer pour favoriser l’innovation. Elle repose sur plusieurs principes forts qui la démarque d’une méthodologie de projet classique :

Entrer en empathie avec l’utilisateur

Pour résoudre le problème auquel est confronté l’utilisateur et adopter une vraie posture de designer, il faut entrer en empathie avec l’utilisateur afin de comprendre la difficulté auquel il est confronté, et qu’il faudra donc résoudre.

Converger, diverger

Le design thinking se base également sur des modes de convergence et de divergence : créer des opportunités, grâce à des techniques de créativité et d’idéation, et faire des choix, pour accélérer le rythme du projet.

Rendre tangible pour itérer

Tangibiliser les idées qui émanent des sessions de créativité grâce notamment à des sessions de prototypage permet de se projeter dans l’innovation Surtout, rendre les idées tangibles permet d’itérer (de réessayer, de recommencer). Le design thinking est un processus fondamentalement itératif. En testant son prototype auprès des utilisateurs, de nouveaux problèmes peuvent surgir : il faut alors y trouver de nouvelles solutions.

Un processus itératif permet d’aller plus vite : basée sur un enchaînement de prototypes, test, analyses, la méthode permet d’obtenir la version la plus aboutie d’un produit / service et surtout la plus en phase avec les attentes des utilisateurs.

Venir d’horizons différents et collaborer

Le design thinking fait travailler ensemble différents acteurs autour d’un projet d’innovation : les ingénieurs, les créatifs, les professionnels du marketing, une diversité qui permet de libérer la créativité. La méthode bouscule les codes traditionnels de la gestion de projet et du management en décloisonnant les corps de l’entreprise : les équipes sont pluridisciplinaires et peu hiérarchisées, afin de favoriser le partage d’idées et la créativité.

 

Innover grâce au Design Thinking

Le design thinking n’est pas une pratique intuitive. Il s’agit d’une méthodologie qui repose sur des étapes bien définies. Si vous faites une recherche rapide sur Google, vous trouverez des approches qui mettent en avant 5,6 ou 7 étapes… Toutes ces méthodes sont bonnes, il suffit de trouver celle qui vous correspond le mieux. Globalement, les 5 premières étapes se retrouvent dans l’ensemble des approches de la méthode Design Thinking.

 

Source : http://www.slow-design.fr/design-thinking-la-nouvelle-methode-a-la-mode/

 

 

La phase d’exploration Se mettre dans la peau de l’utilisateur grâce à des méthodes d’observation terrain et des interviews

La définition du problème : Rassembler les résultats des observations en récoltant les expériences des utilisateurs, afin d’identifier le problème majeur auquel ces derniers sont confrontés.

La phase d’idéation :  Trouver toutes les solutions possibles pour répondre au problème, en sollicitant différentes méthodes de créativité et de brainstorming.

Le prototypage :  Prototyper la solution retenue suite à la phase d’idéation. Le prototype peut être physique ou numérique… L’important est qu’il puisse être testé.

.La phase de test : Tester auprès des utilisateurs le ou les meilleures solutions issues de la phase de prototypage.

 

La place du Design dans l’entreprise

 

La pensée design prend le contre pied de la pensée dite “analytique”, c’est à dire la pensée rationnelle, logique. C’est une pensée créative – pour autant rigoureuse – qui favorise l’exploration, la collaboration, l’intelligence collective et l’expérimentation.

Pour l’entreprise, le design doit devenir stratégique : il est urgent de ne plus considérer le design comme la simple couche “graphique” du produit ou du service, de ne pas cantonner le design à un métier mais de l’intégrer à tous les niveaux, et d’en faire une force servant la stratégie et le positionnement de l’entreprise.

En se mettant à l’écoute des attentes des utilisateurs, l’approche de l’innovation par le design réussit à conjuguer ce qui est désirable du point de vue client avec ce qui est économiquement viable et techniquement faisable. Les impacts de l’intégration du design sont à la fois quantitatifs (augmentation des ventes, par exemple) et qualitatifs (amélioration de la qualité de vie au travail, satisfaction client…).

 

Intégrer le design dans la vision stratégique de votre entreprise permet, entre autres :

  • de différencier vos produits et services pour gagner en avantage concurrentiel
  • de susciter une plus grande créativité parmi vos collaborateurs
  • d’améliorer la communication entre les équipes et les managers grâce à des modes de travail collaboratifs

 

Pour arriver à ces résultats, l’ensemble de l’organisation doit être concernée par le design. Il convient alors aux managers de favoriser son intégration à tous les niveaux de l’entreprise, tant d’un point de vue opérationnel que stratégique !

Découvrez la formation Design Thinking