Il y a quelques mois, nous vous avions présenté dans ce blog le design sprint : entre design thinking et méthode agile, le design sprint est une expérience de design qui permet, en 5 jours, de prototyper un produit ou un service innovant.

Véritable tremplin pour initier une approche de travail collaborative au sein de l’entreprise, le design sprint est un outil puissant d’innovation et qui peut s’appliquer à tous types de projets. En témoigne le design sprint organisé par Google pour repenser son processus de recrutement et qui a conduit au développement de Ghire.

Le design sprint vous intéresse, vous souhaitez faire avancer rapidement un projet ? Avant de vous lancer, suivez nos conseils ! 

1 – Le rôle central du Sprint Master dans la réussite du Design Sprint

 

Pas de Design Sprint sans Sprint Master.

Le Sprint Master, c’est celui qui prépare, organise, et arbitre la session de design sprint : il possède un vrai rôle de facilitateur au sein de l’équipe. C’est lui qui donne le rythme du sprint, stimule les échanges entre les participants et tranche en cas de litige pour pouvoir passer rapidement au point suivant.

Son rôle est donc clé pour la conduite d’un design sprint ! Mais attention, le Sprint Master ne doit pas être n’importe qui.. 

Pour Matthieu Gioani, expert en Design Thinking et consultant TalenCo, “Les retours d’expérience prouvent qu’il est plus intéressant que le sprint master soit externe à l’entreprise. C’est souvent plus apprécié et efficace. A terme, cela peut être un rôle interne mais il ne faut pas que la personne soit rattachée au projet : le facilitateur ne doit pas avoir un parti pris lors du Design Sprint : lors d’un atelier, si les participants connaissent le Sprint Master, ils risquent de ne pas le prendre à 100% au sérieux. Une personne externe au projet ou à l’entreprise se verra accorder une plus grande confiance de façon immédiate, et les participants joueront plus facilement le jeu. ”

2 – Bien préparer son Design Sprint en amont

 

La préparation est la clé de la réussite d’un Design Sprint. Si l’expérience ne dure que 5 jours, le temps de préparation en amont, lui, est plus conséquent, et est à la charge du sprint master (et non des participants). Pour autant, la préparation est obligatoire, car sans elle, votre Design Sprint ne pourra pas tenir en 5 jours … comme le confirme Matthieu Gioani : 

“ Le succès d’un design sprint se fait sur la préparation. C’est comme lorsque vous créez un atelier collaboratif, la logique est similaire : si l’atelier fonctionne, c’est parce que les contours en ont été définis en amont. Cela permet d’évacuer les questions que l’on pourrait se poser pendant le Sprint et qui le ralentirait inéluctablement. » 

Dans la phase de préparation du Design Sprint, il faut donc définir les objectifs, choisir les membres qui composeront l’équipe, s’imprégner du contexte du projet pour définir les étapes, mais aussi le livrable.

“On ne définit pas en amont le résultat mais le type de livrable sur lequel doit nous amener le design sprint : un ensemble d’interfaces mobiles pour présenter une application par exemple, un parcours utilisateur, les étapes d’une expérience… En préparant ainsi les objectifs et le livrable du Design Sprint, vous limitez les incertitudes et évacuez toutes les questions du type “par où commencer?” lors du Design Sprint. L’équipe peut ainsi avancer sereinement, les étapes s’enchaînent facilement.”

La suite du Design Sprint doit aussi être définie en amont. Selon le projet et les modes d’organisation de l’entreprise, le livrable sera présenté à la direction, aux équipes projets ou aux architectes…

Une bonne préparation facilitera aussi la collaboration au sein de l’équipe : celle-ci fonctionnera mieux si l’objectif et le livrable sont clairs. Le climat sera alors plus propice à l’échange et à la créativité.

L’organisation du design sprint, lors de la phase de préparation, doit suivre des étapes bien définies, une chaque jour. Si le Sprint Master peut décider de faire évoluer ou d’adapter en fonction du contexte du projet, la structure du Design Sprint doit être respectée et il ne faut pas trop s’en éloigner pour réussir son design sprint.

 

3 – La structure du Design Sprint : 5 étapes clés

 

Lundi : Comprendre 

Comprendre le projet, mais aussi les autres : le premier jour, l’équipe mobilisée par le Sprint Master se rencontre. Le porteur de projet a rassemblé toutes les informations permettant de présenter son projet : sa vision, son business model, l’analyse des cibles… Les participants eux, en profitent pour poser les questions qui leur permettront de comprendre au mieux le projet. Cette phase de compréhension débouche sur la formulation d’une problématique globale à résoudre pendant le sprint.

 

Mardi: Diverger 

Lorsque la problématique a été définie, que tout le monde se connait, la phase de brainstorming peut commencer : discussion, sketching, il s’agit de trouver un maximum d’idées qui viendront répondre à la problématique. Une fois ces idées à plat, il faut ensuite les prioriser.

 

Mercredi : Décider 

Mercredi, on remet donc le nez dans l’effusion d’idées de la veille, pour n’en choisir qu’une, ou deux. C’est un travail de priorisation qu’il faut mener, car vous ne pourrez pas protoyper toutes vos idées en une journée ! Une fois l’idée choisie, il faut créer un storyboard de celle-ci : un plan de réalisation pour le prototype réalisé le lendemain.

 

Jeudi : Protoyper 

La phase de prototypage, enfin ! Le prototype peut être physique ou numérique, il peut s’agir d’une interface d’un projet web ou d’une simple landing page si votre projet est un service. Le but, c’est qu’il permette de tester la viabilité du projet auprès des utilisateurs. Durant cette phase, on peut également en profiter pour réfléchir aux questions que l’on va poser aux utilisateurs le lendemain …

 

Vendredi : Tester

Un groupe d’utilisateurs est convoqué pour tester directement le prototype. Cette phase permet de valider le projet : si les utilisateurs vont dans le sens du groupe, le produit est viable et on peut se lancer dans le développement industriel !

 

C’est bon, vous êtes parés pour organiser votre Design Sprint !