L’organisation des banques n’est, à priori, pas toujours adaptée à un fonctionnement en mode agile. Découpées en métiers, puis produits, puis services, les organisations très hiérarchiques des banques entraînent des cycles de décision longs, notamment sur des projets stratégiques comme la transformation digitale. La mise en place d’une culture agile est-elle pour autant impossible dans la banque ?

Pas de transformation sans agilité !

Malgré leur rigidité, les banques n’ont pas le choix. Elle doivent adapter leur organisation pour faire entrer l’agilité dans leurs projets : il s’agit là d’une question de survie pour réussir leur transformation. Dans les réseaux bancaires, les besoins sont d’autant plus importants : les fonctions sièges doivent écouter davantage le terrain et se mettre à leur service pour pouvoir réellement innover et apporter de nouvelles idées.

Ainsi, c’est une organisation en réseau qui doit venir se superposer à l’organisation pyramidale traditionnelle des banques. La mise en place de cette organisation en réseau permet de faire émerger des référents agiles, en charge d’insuffler de nouveaux modes de travail et de faire le lien entre les différents services et la hiérarchie. Certaines banques ont d’ailleurs adopté cette stratégie et déjà formé des animateurs digitaux pour transmettre leur nouvelle stratégie à l’ensemble des réseaux et des référents agiles pour impulser de nouveaux modes de travail.  

 

Quel est le rôle des référents agiles dans la banque ?

Ils sont garants de la mise en place d’une nouvelle culture agile au sein de la banque. Volontaire ou désignés par l’entreprise, véritables leaders, ils encadrent et accompagnent les groupes de création et d’innovation. Ils sont chargés de transmettre cette culture au réseau mais surtout, de les convaincre et de les embarquer dans la déclinaison de leur nouveau rôle.

 

  • Ils facilitent le foisonnement et la profusion d’idée, hors des sentiers battus, orientées expérience client et valeur ajoutée
  • Ils encouragent l’intelligence collective dans un respect mutuel, sur des problématiques diverses
  • Ils animent des ateliers d’intelligence collective, tant dans la posture qu’au travers d’un état d’esprit
  • Ils maîtrisent les outils et méthodes nécessaires au rôle de facilitateur agile
  • Ils insufflent le collaboratif au sein d’un groupe de métier et d’origine variés, centré sur un même objectif : imaginer pour développer de nouveaux projets, produits, process à valeur ajoutée, orientés client.
  • Ils s’assurent que les fonctions du siège se mettent aux service du réseau.

 

Les référents agiles ont donc un rôle clé au service de la transformation de la banque et leur mission constitue un nouveau poste à part entière. Leur enjeux : contribuer à développer une nouvelle valeur ajoutée au client. Il est donc impératif de former les référents agiles aux techniques, méthodes et pratiques de l’agilité ainsi qu’à votre propre vision de l’agilité !